Avis d'inaptitude et prise d'acte

Un salarié a été déclaré inapte à son poste par la médecine du travail  à l'issue des deux visites. Un an après, ce salarié prend acte de la rupture de son contrat de travail n'ayant été ni rémunéré , ni reclassé, ni licencié.

La Cour de Cassation juge qu'un salarié déclaré inapte, qui n'a été ni reclassé, ni licencié et à qui l'employeur a refusé de payer les salaires à l'issue du délai d'un mois suivant le second examen médical de reprise du travail, est bien fondé à prendre acte de la rupture de son contrat de travail. Cass soc 17 octobre 2012 n°11-20447

Commentaires

Rédigez votre commentaire :

<% errorMessage %>
<% commentsCtrl.successMessage %>
<% commentsCtrl.errorMessage %>

Les réactions des internautes

<% comment.display_name %> a réagit le <% comment.full_date %>

  • <% subcomment.display_name %> a répondu le <% subcomment.full_date %>

Répondre à ce fil de discussion
<% errorMessage %>
Aucun commentaire n'a été déposé, soyez le premier à commenter !